Juste – 28 ans – Lorient – Process Engineering au sein d’un grand groupe énergétique en CDI 11.06.2014

” Pôle emploi, APEC, Espace Cadre Interpole, ect…. sont des organismes généralistes dédiés au suivi des candidats sans prendre en compte certains critères. Aucune de ces structures ne m’a réellement permis de croire que je retrouverai un emploi selon mon projet professionnel. Certains me disaient « Il faut patienter vous savez avec votre nationalité vous n’êtes pas prioritaire vu la conjoncture économique actuelle » en fait ils contribuent indirectement à ton découragement au lieu de te motiver.

Avec l’AFIP, j’ai aussitôt réalisé que j’étais au bon endroit et au bon moment. Le questionnaire sur le projet professionnel, les conseils personnalisés, les ateliers grandeurs nature, LE PARRAINAGE, ont fait la différence !

L’AFIP m’a appris à me considérer comme un offreur de service et non comme un demandeur d’emploi. J’ai donc appris à réapprendre sur moi, à identifier mes tous, mes axes d’amélioration et devenir un candidat à valeur ajoutée.

Le parrainage chez AFIP reste pour moi, l’un des points forts. Le parrain, te met continuellement en confiance. Le mien  ne cessait de me répéter lors de nos échanges  que « chercher un emploi est un emploi à temps plein ».

Il te rassure et t’oriente en fonction des données du terrain dont il maîtrise  pour être efficace dans tes recherches tout en te rappelant l’objectif final : retrouver un emploi dans lequel tu dois t’épanouir.

N’eut été ma présence aux ateliers tels que « Excellence for a job » et bien d’autres, je n’aurai surement pas validé mon entretien téléphonique avec mon actuel employeur. L’entreprise n’étant pas française, l’entretien téléphonique n’était pas du tout basé sur le CV, mais sur son patrimoine de connaissance. Avec mon poster Excellence for a job, je sélectionnais avec intérêt les expériences à faire part à mon interlocuteur.

Aux futurs Afipiens : choisir l’AFIP c’est bénéficier des conseils personnalisés, une écoute active que vous n’aurez nulle part ailleurs. Les ateliers sont faits pour vous alors  profitez-en ! J’habitais Lorient en Bretagne dans le 56 mais je montais sur Paris assister aux ateliers. Ma motivations  était continuellement alimenté par : les ateliers, les conseils de mon parrains et l’attention du personnel d’AFIP toujours à l’écoute.

L’AFIP ne fera pas le boulot à votre place, mais elle vous donne suffisamment des moyens pour y parvenir. »

FacebookTwitterGoogle+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>